Exhibition – Corps et Histoire

Du 11 au 19 Juillet 2013, Europride 2013 propose EXHIBITION, une exposition emblématique des œuvres d’artistes, hommes et femmes, homosexuels ou non, ayant pour commun dénominateur le corps en tant que médium de l’art dans les avant-gardes, le corps et la dimension sexuelle, implicite ou explicite, que cette thématique engage.

Les performances d’artistes font écho aux projections et aux œuvres exposées mettant ainsi à profit le bel espace que La Cartonnerie permet de consacrer à l’art vivant.

Exhibition - Corps & Histoire

Vernissage

11 juillet de 18h à 21h – Cartonnerie – EuroPride Park

Performances :

- 18h30 : Duchesses de et avec Marie Caroline Hominal et François Chaignaud

- 19h30 : Caroline Hanny

- 20h15 : John Giorno

Clôture

19 juillet de 18h à 21h – Cartonnerie – EuroPride Park

Performances :

- 19h : Robert Cantarella et Liliane Giraudon

- 20h : Tsuneko Taniuchi
Micro-événement 18 bis/Marianne

Assume vivid astro focus est un groupe d’artistes indissociables et complémentaires (Christophe Hamaide Pierson et Eli Sudbrack). Les Avaf revendiquent un travail unique sans référent historique, n’appartenant à aucune mouvance ou famille artistique. Leurs œuvres, vives, colorées, joyeuses, parfois trash ou provocantes, envahissent les espaces et les restructurent. Chacune de leur pièce est un morceau du puzzle psychédélique peignant un univers décalé où les coloris fluos largement employés entraînent le spectateur dans une rave carnavalesque.

François Chaignaud, danseur et chorégraphe, conjugue rigueur de la danse contemporaine et exhibition; il défriche, aux frontières de la danse, l’art de l’exhibition aux quatre coins d’un monde qu’il provoque et séduit: trans-genre, tribal, urbain, baroque, sublime et impertinent : unique dans sa performance avec Marie Caroline Hominal, Duchesses.

Jean-Jacques Ceccarelli, autodidacte, tresse dans ses œuvres une foisonnante présence de la réalité avec la liberté de vision et de creation, voire la gouaille de ceux qui ont fait leur université dans la rue. Des travaux sur papier le plus souvent traités à l’aquarelle et comportant éventuellement des collages. Sous-jacente demeure une réflexion constante sur la valeur morale de tout événement. Celle-ci s’exprime parfois avec une gravité souveraine et affronte en toute humilité l’image de la mort, sujet de méditation réservé aux artistes de haute lignée. Ceccarelli vit et travaille à Marseille.

Béatrice Cussol utilise l’aquarelle comme médium, ce qui lui permet transparence et légèreté des formes. Dans ses dessins, le vide est l’espace dans lequel se meuvent les figures, femmes fortes, mutantes anthropomorphes, héroïnes suintantes. Pensionnaire à la Villa Médicis (Rome) entre avril 2009 et avril 2010, elle est également écrivaine.

Ma Desheng est célèbre à travers ses 2 groupes d’avant-garde en Chine : Aujourd’hui et Les étoiles, il rejoint la Suisse puis Paris où il vit désormais. C’est un graveur, un peintre et un poète, il s’est produit partout à travers le monde dans des performances inoubliables, jadis sur ses béquilles rustiques, aujourd’hui dans son fauteuil roulant. Ma Desheng qui fut une figure de la dissidence chinoise dans les années quatre-vingt est aujourd’hui un artiste total.

John Giorno est un poète ami de Ginsberg, de Burroughs et de Warhol, il fut l’un des princes de l’underground New-Yorkais. Un compagnon de la Beat generation. Avec son Giiorno Poetry System il édita nombre de groupes musicaux et de poètes sonores. Il est également célèbre par ses poèmes-affiches : une poésie visuelle (poems paintings) qui met en exergue sentences, insultes, constatations et aphorismes. “Life is a killer”, par exemple !

Lilane Giraudon et Robert Cantarella exhibent leur duo: elle est poétesse, écrivaine, plasticienne et lectrice au sens de diseuse, elle vit plutôt à Marseille. Lui est metteur en scène, comédien réalisateur et performer et il vit plutôt à Paris. À eux deux, ils ont créé un duo made in play-back et joue la vie en explorant des textes rares. On les a regardés et entendus notamment au Centre Pompidou, à ActOral à Marseille et au Festival Ritournelle à Bordeaux.

Esther Ferrer est une artiste espagnole d’origine basque, elle vit à Paris. Célèbre membre du Groupe ZAJ qui fut le groupe correspondant à Fluxus dans la péninsule ibérique.Elle est à la fois une artiste plasticienne et une performeuse redoutable dans ses improvisations. En 1999 elle représenta l’Espagne à la Biennale de Venise.

Caroline Hanny, styliste (ESMOD 99 et premier prix du concours Moda Domani), se définit davantage comme une artiste polymorphe au travers de ses poésies, photographies, dessins, vidéos et performances. Hanny crée sa marque éponyme en 2005. Elle se consacre aux modèles uniques, à l’exception, une robe-objet précieux que l’on collectionne et chérit, l’antithèse du modèle industriel de la mode qui célèbre l’unicité de chaque femme.

Bruce Labruce est réalisteur, photographe et écrivain vivant à Toronto. Il a realisé de nombreux films dont Hustler White (1996) qui fut d’abord censuré avant que Jack Lang le “désixe”. En 2004, son film The Raspberry Reich met en scène des terroristes sexuels qui se révoltent contre l’hétérocentrisme.

Slava Mogutin est écrivain, journaliste, modèle et photographe, à 21 ans, ses écrits ouvertements gays et ses travaux volontairement provocateurs irritent les autorités russes, il est alors chassé de son pays natal. Il s’exile aux Etats-Unis en 1995. Brian Kenny est né en 1982 en allemagne, en 2004 il s’installe à New-York et collabore depuis avec Slava Moguton sous le nom de SUPERM. Leur travail à été montré dans de nombreuses galeries et musées à New York, Londres, Moscou, Berlin …

Fred Morin commence à faire des photographies à Lyon en 1995. En 2004, il réalise sa première série en studio, Army of me, qui lui permet d’ouvrir un vaste champ d’expérimentation fictionnel. Le corps humain, sa construction, sa performativité deviennent alors le centre d’une intrigue, sans cesse remise en jeu, à partir du réel d’où elle procède. Parce que la soumission entraîne bien souvent la coercition, les corps, dans ces images, sont déformés par une tension choisie.

Orlan est une artiste plasticienne, elle vit entre Paris, New-York et Los Angeles. Du “Baiser d’artiste” à ses dernières opérations chirurgicales et esthétiques, elle n’a cessé de rechercher à travers films, photos œuvres plastiques et performances, le rôle et le statut du corps, de son propre corps, son corps de surface : la peau et d’intérieur : viande viscère et spiritualité.

Peter De Potter est un artiste belge. Il a étudié à l’Académie des beaux-arts d’Anvers. Il collabore depuis des années avec Raf Simons et a conçu le livre d’art “Redux”. En 2004 il a présenté son installation video “The Young Gods” à Florence. En 2011 sa série “I am an image machine” a été montré à Berlin. Son travail est un mélange d’images trouvées sur internet et généralement associées à des textes.

Georges Tony Stoll vit à Paris et travaille à Saint-Ouen. Formé à L’Ecole des Beaux arts de Marseille, il devient particulièrement reconnu pour les photographies qu’il réalise à partir des années 1990, même si son travail très éclectique prend autant la forme de peintures, vidéos, collages, dessins, installations, pour explorer ce qu’il appelle “les territoires de l’abstraction”.

Michèle Sylvander travaille à Marseille et ailleurs. Le corps est pour elle le symbole d’une réponse possible à la question de l’identité. Elle problématise la question des codes sexuels, du corps social et du corps politique. Une tentative pour elle de donner une forme à l’impossibilité d’accepter le monde tel qu’il est. Son travail fait partie de nombreuses collections privées et publiques.

Matthew Stone est né à Londres en 1982. En 2004 il obtient le diplôme de l’école d’art de Camberwell. Artiste multimédia, son travail montre et transcende le corps, il peut prendre la forme d’un collage, d’une sculpture… Les préoccupations de Stone sont les gens, la communauté, Son travail à été montré à Londres et aux États-Unis. Le Sunday Times l’a récemment placé en première position dans sa liste des artistes de moins de 30 ans.

Tsuneko Taniuchi est née à Hyôgo, au Japon. Elle vit et travaille à Paris depuis 1987. Ses « micro-événements » sont remarquables, comme celui qu’elle présenta en vitrine de l’Hotel Amour pour la Nuit Blanche 2011: Tsuneko Taniuchi est allongée sur un lit recouvert de gerberas frais de toutes les couleurs. Sur fond de berceuses enivrantes, elle réalise une sorte de sculpture vivante où les sentiments de joie et d’enchantement, mais aussi la peur, la solitude et l’insomnie se confondent. Son travail est une réflexion sur le statut de la femme dans notre société et sur les normes sociales, sexuelles et culturelles.

Akram Zaatari est né en 1966. Libanais, originaire du Sud du Liban, ayant vécu la guerre de ce pays cicatrisé, son travail est imprégné par l’histoire de son pays, par la mémoire personnelle et collective du contexte qui s’est imposé à sa generation où la Syrie, le Liban, la Palestine, n’évoquent plus l’exotisme, mais la tragédie des peuples qui peinent à retrouver leur identité.

Ces ambassadeurs nomades sont allés ailleurs pour montrer ce qui se passait ici puis qui sont retournés ici pour nous dire ce qui se passe ailleurs.
Tous affirment la certitude que le corps est vivant, porté à travers le monde par le talent d’artistes de toutes disciplines.

Julien Blaine, Grace Casta, Marc-Antoine Serra – Mai 2013

LES COMMISSAIRES

Julien Blaine :

Julien Blaine est né en 1942, à Rognac, Il vit à Ventabren et à Marseille et nomadise le plus possible. (Dénommé aussi Christian POiTE ViN (patronyme) et d’une ribambelle d’autres noms ÉDITEUR de Doc(k)s et d’une ribambelle d’autres périodiques.

AUTEUR de 13427 poëmes métaphysiques et d’une ribambelle d’autres livres et catalogues.

EXPOSANT de du sorcier de V. au magicien de M. et d’une ribambelle d’autres expositions, a présenté en mai 2009 une importante exposition au [mac] Musée d’Art Contemporain de Marseille : un Tri.

ORGANISATEUR des Rencontres Internationales de Poésie de Tarascon et d’une ribambelle d’autres manifestations.

FONDATEUR du Centre International de Poésie de Marseille (C.I.P.M.) et d’une ribambelle d’autres espaces culturels.

Pour en savoir plus : www.documentsdartistes.org/blaine

Marc-Antoine Serra :

Né en 1971 à Arles, il vit à Paris. Graphiste de formation, directeur artistique du magazine Têtu durant 6 années, il collabore avec des artistes et des photographes comme David Armstrong, Assume vivid astro focus, Bruce Labruce, Christophe Chemin, Pascal Colrat, Bernard Faucon, William Klein, Jean-Baptiste Mondino, Walter Pfeiffer, Pierre et Gilles, Jack Pierson, Lise Sarfati, des écrivains et poètes.

Il co-dirige Bazar Edition et publie Autobiographie en photomatons de Pierre et Gilles en 2011. Il réalise des portraits vidéos de musiciens, d’artistes et d’écrivains.

Depuis fin 2012 il co-anime une revue de littérature «La Gazette de Jockeys Camouflés».

Coordination GRACE CASTA

Catégories :
 Gay, photos, magazine, gay chat, forum, honcho, allman, boutique gay, sexe, gay
Cocktails, happy music, friends